Expérience post-confinement dans un salon de beauté – Cadre de spa – comparatif – comparateur – moins cher

?>

MONTRÉAL – De plus en plus d’entreprises peuvent rouvrir leurs portes à Montréal. Cette semaine, c’est au tour des salons de coiffure et des soins de beauté. le 24 heures visité deux salons de beauté pour voir comment se déroulaient les pédicures.

Anne-Lovely Etienne, Le Griffintown de Ten Spot

Depuis lundi dernier, selon la réceptionniste du salon de beauté The Ten Spot Griffintown, le téléphone ne tourne pas au ralenti. J’ai quand même essayé de prendre rendez-vous pour une pédicure, dans un contexte assez précis.

À ma grande surprise, la réunion a été rapide. J’ai appelé lundi et il y avait de la place le lendemain après-midi. L’appel téléphonique a été suivi d’une confirmation par e-mail nous demandant de lire plusieurs instructions.

On pouvait y lire que nous devions porter un masque, que nous ne pouvions pas arriver tôt ou tard, que nous devions respecter la distance sociale, que nous devions apporter nos propres sandales, que les rafraîchissements ne seraient pas servis comme d’habitude et le paiement par débit la carte était fortement recommandée.


Expérience post-confinement dans un salon de beauté

ANNE-LOVELY ÉTIENNE // AGENCE 24 HEURES / QMI

Je suis donc arrivé à l’heure, mais j’ai oublié mon masque dans la voiture. La réceptionniste masquée m’a gentiment demandé de la récupérer et a répété que c’était essentiel. J’ai également dû me désinfecter les mains avec une solution hydroalcoolique.

Puis j’ai suivi l’hôtesse (également masquée) qui a pris le temps de désinfecter ma chaise et les coussins avec un produit de nettoyage. Mon esthéticienne, portant un masque et des gants, m’a accueilli avec enthousiasme et m’a dit qu’elle était impatiente de retourner au travail. Elle m’a également dit que les employés avaient mis trois jours pour nettoyer toutes les installations et que le salon ne prenait que 6 à 9 clients à la fois, tous services confondus.

De plus, une chaise m’a séparé des autres clients et j’ai pu remarquer la fenêtre en plexiglas au poste de manucure, qui séparait les clients des esthéticiennes.

En fin de compte, tout était en place pour une pédicure sûre et des pieds bien soignés pour l’été.


Expérience post-confinement dans un salon de beauté

ANNE-LOVELY ÉTIENNE // AGENCE 24 HEURES / QMI

Catherine Genest, Luxury Nails and Spa

Comme ma collègue Anne-Lovely, j’ai moi aussi expérimenté la pédicure post-accouchement mardi soir dernier.

Avant d’atterrir à cette réunion, l’ami qui m’accompagnait a appelé tous les salons des Promenades Ontario et Masson sans que personne ne réponde au téléphone. Nous avons enfin mis le cap sur Ongles de Luxe et Spa au 1500, avenue du Mont-Royal Est.

Sur place, les masques étaient obligatoires pour les clients et les travailleurs. Un cadre en bois recouvert d’une pellicule plastique a également créé une barrière entre le technicien et moi.


Expérience post-confinement dans un salon de beauté

CATHERINE GENEST / 24 HEURES / AGENCE QMI

Un excédent de 5 $ a été facturé aux clients pour l’achat de cet équipement de protection quelque peu rudimentaire.

Mes pieds fraîchement vernis, c’est en liquide que j’ai finalement dû payer ma facture. Le Luxury and Spa Nail Cashier n’a pas accepté les paiements par carte de débit ou de crédit.

Un guichet automatique, non désinfecté entre les transactions, a cependant été mis à la disposition des visiteurs. J’ai quitté la pièce un peu sceptique et sentant que toutes ces mesures de sécurité avaient en fait été annulées en contactant les boutons du comptoir.


Expérience post-confinement dans un salon de beauté

CATHERINE GENEST / 24 HEURES / AGENCE QMI